cerises mures

Quel arbre fruitier pour un entretien facile ?

Avoir son petit jardin et pouvoir faire pousser ses propres fruits et légumes est quand même une sensation extraordinaire. On dit souvent que c’est encore meilleur quand ça vient du jardin… et c’est vrai pour plusieurs raisons. Tout d’abord, produire dans son jardin, c’est s’assurer du traitement que l’on donne à la plante. On peut faire du pur bio ou choisir l’engrais qui nous parait le plus adapté. On est, en tout cas, au courant de ce que l’on fait. C’est aussi le fait de pouvoir profiter d’une maturation parfaite en cueillant les fruits ou les légumes juste au bon moment. Et enfin, ce merveilleux goût vient aussi en grande partie de la satisfaction que l’on a eu à s’en occuper, à les voir pousser, grandir et à la fierté du résultat ! Pour toutes ces raisons, c’est une bonne idée de choisir de planter un arbre fruitier chez soi mais quel arbre choisir quand on début et que l’on n’y connait pas grand-chose ? Quel arbre fruitier est le plus facile d’entretien, le plus adapté aux novices ?

Des conseils basiques à respecter

Peu importe où on se trouve et ce que l’on veut faire pousser, il y a des conseils de base qu’il est primordial de respecter :

  • Il faut du soleil ! C’est une condition importante pour produire des fruits. Si vous n’avez qu’un petit coin d’ombre à proposer à votre arbre, il ne fera rien de bon.
  • Pensez local et favoriser les essences d’arbres de votre région, de votre terroir. C’est évidemment plus facile d’obtenir de bons résultats avec des arbres qui s’acclimatent parfaitement au climat. De plus, il est plus aisé de demander des conseils à un producteur, un jardinier ou un paysagiste local (trouver le meilleur de la région rennaise, par exemple, ici)
  • Plantez au bon moment ! La plupart des espèces devront être plantés en novembre à mars quand il s’agit de les planter à même le sol.
  • Armez-vous de patience ! Obtenir de beaux fruits va demander beaucoup de temps. Ca se compte généralement en années.

Cerisier, pommier ou prunier ?

Parmi les arbres fruitiers les plus faciles à réussir, on retrouve le cerisier, le pommier, le poirier le prunier, le pêcher ou l’abricotier (même s’il est délicat de les faire pousser dans les régions froides) mais on oublie souvent les arbres à fruits secs comme le noisetier, très facile à faire pousser, qui ne nécessite quasiment aucune taille ni traitement ou le noyer, néanmoins réservé aux grands jardins.

On peut aussi penser à des « fruitiers » de taille plus raisonnables, qui s’adapteront dans des jardins de petites tailles, parfait pour les lotissements en ville comme les fraisiers (que l’on peut même tenter de faire pousser à la verticale dans des palettes), les cassissiers, les groseillers ou les framboisiers. Attention cependant, dans le cas où votre règlement d’urbanisme vous oblige à la plante d’un arbre fruitier à vérifier quels sont les espèces acceptées.

Que vous choisissez l’une ou l’autre de ces variétés, pensez à bien préparer votre terrain et à bien choisir l’emplacement notamment en fonction des caractéristiques des arbres (besoin d’ensoleillement, envergure, hauteur, chute des feuilles ou des fruits, etc.)

Ecrit par:

jacques

Revenir en haut

elit. et, Phasellus mattis vel, Aliquam nunc Praesent id pulvinar accumsan